bandeau


bandeau

bandeau [ bɑ̃do ] n. m.
bandel XIIe; de 1. bande
1Bande qui sert à ceindre le front, la tête. serre-tête, turban. Les cheveux retenus par un bandeau. Bandeau du skieur qui protège les oreilles du froid. Bandeau royal, dont les rois ceignaient leur front. ⇒ diadème; couronne. Partie d'une coiffure qui ceint le front. Bandeau de képi. Bandeau de religieuse, d'infirmière. coiffe, fronteau.
2Par anal. Cheveux qui serrent le front, les tempes, dans une coiffure féminine à cheveux longs. « Ses cheveux dont les deux bandeaux noirs semblaient chacun d'un seul morceau tant ils étaient lisses » (Flaubert).
3Morceau d'étoffe qu'on met sur les yeux de qqn pour l'empêcher de voir. Mettre un bandeau pour jouer à colin-maillard. Loc. fig. Avoir un bandeau sur les yeux : s'aveugler, refuser d'admettre la vérité. Arracher le bandeau des yeux de qqn (cf. Ouvrir les yeux à qqn).
4Archit. Moulure plate unie, autour d'une baie. frise, moulure, platebande.
5Bande de papier qui entoure un livre et porte un texte publicitaire.
Zone de la page d'accueil d'un site web sur laquelle s'affiche un court message publicitaire. bannière. Bandeau animé.

bandeau nom masculin (de bande 1) Bande d'étoffe, ou d'une autre matière, qui ceint la tête, le front. Cheveux partagés sur le milieu du front et lissés de chaque côté de la tête, coiffure à la mode au XIXe s. Bande, linge que l'on applique sur les yeux de quelqu'un pour l'empêcher de voir. Architecture Large moulure plate ou bombée. Assise ou large moulure en saillie sur une façade, au niveau d'un plancher, pour servir d'arase et surtout pour écarter les eaux de ruissellement. Bonneterie Défaut d'aspect vertical sur un groupe de colonnes de mailles d'un tricot. Imprimerie Frise placée en tête d'un chapitre de livre ou d'un article de revue. Menuiserie Habillage horizontal haut d'une boiserie. Presse Gros titre à la une d'un périodique, placé au-dessus de la manchette et destiné à accrocher l'attention du lecteur. Publicité Surface publicitaire de faible hauteur. Panneau longitudinal situé à l'extérieur d'un véhicule et utilisé comme surface publicitaire. ● bandeau (citations) nom masculin (de bande 1) André Breton Tinchebray, Orne, 1896-Paris 1966 C'est avant tout la poursuite de l'expérience qui importe : la raison suivra toujours, son bandeau phosphorescent sur les yeux. Le Surréalisme et la Peinture Gallimardbandeau (expressions) nom masculin (de bande 1) Avoir un bandeau sur les yeux, se refuser à voir la vérité ou la réalité. ● bandeau (synonymes) nom masculin (de bande 1) Bande d'étoffe, ou d'une autre matière, qui ceint la tête...
Synonymes :
- serre-tête
- tour de tête
Bande, linge que l'on applique sur les yeux de quelqu'un...
Synonymes :
- bâillon

bandeau
n. m.
d1./d Bande qui couvre les yeux, ou le front.
Loc. fig. Avoir un bandeau sur les yeux: ne pas voir ce qu'on devrait voir.
|| Par anal. Coiffure qui applique les cheveux de chaque côté du front.
d2./d ARCHI Ornement en saillie qui marque les différents étages d'un édifice.
Moulure unie.

⇒BANDEAU, subst. masc.
A.— Bande généralement d'étoffe dont on ceint le front, la tête :
1. Elle portait un bandeau sur le front, selon la loi de Moïse, pour cacher ses cheveux, afin de ne pas séduire les étrangers.
ERCKMANN-CHATRIAN, L'Ami Fritz, 1864, p. 66.
SYNT. Un bandeau blanc, noir; un bandeau de cuir, de soie, de toile; le bandeau des religieuses; ajuster, dénouer un bandeau.
P. métaph. :
2. ... ce bandeau de tilleul qui borde les quatre faces de la place Royale et en complète la grave harmonie.
NERVAL, Nouvelles et fantaisies, 1855, p. 181.
Bandeau royal. Diadème dont les rois se ceignaient le front. Ceindre le bandeau royal. Monter sur le trône.
P. anal., spéc.
1. ARCHIT. Plate-bande unie, en saillie autour d'une baie de porte ou de fenêtre. Bandeau décoratif, grec; bandeaux sculptés :
3. ... sa maison de Fiesole qui, rose et couronnée d'un bandeau de balustres, regardait la ville incomparable.
A. FRANCE, Le Lys rouge, 1894, p. 113.
2. MODES. Coiffure en bandeaux. Coiffure qui sépare les cheveux au milieu du front, les ramenant sur les côtés du visage et couvrant ou non les oreilles. Bandeaux plats ou bouffants, bandeaux d'amour, à la vierge; se coiffer en bandeaux :
4. Mais Gilbert ne voyait que les beaux cheveux blond châtain, bien lissés en bandeaux et relevés en chignon, le cou mince et veiné de bleu, le visage rose, ...
R. BAZIN, Le Blé qui lève, 1907, p. 280.
Rem. Les coiffures en bandeaux encadrant plus ou moins étroitement l'ovale de la tête, conviennent surtout aux visages fins et réguliers et reviennent périodiquement à la mode.
B.— P. ext.
1. Bande, morceau d'étoffe que l'on attache sur les yeux de quelqu'un pour l'empêcher de voir :
5. Les deux autres gagnèrent le bois : celui que j'appelle le monsieur, bien qu'il n'eût qu'un chapeau troué, une méchante veste et celui qui porte bandeau noir sur l'œil avec un air de revenir des galères.
POURRAT, Gaspard des montagnes, Le Château des sept portes, 1922, p. 201.
6. Septembre se relâche. Mais Août est tout dur et en feu. (Glissant les doigts sous le bandeau de sa coiffe :) — Que ce bandeau me serre!
MONTHERLANT, Port-Royal, 1954, p. 1006.
SYNT. Le bandeau de colin-maillard, du condamné à mort; avoir, porter un bandeau sur l'œil, sur les yeux.
P. métaph. :
7. Mais on lit les journaux comme on aime, un bandeau sur les yeux. On ne cherche pas à comprendre les faits. On écoute les douces paroles du rédacteur en chef comme on écoute les paroles de sa maîtresse.
PROUST, Le Temps retrouvé, 1922, p. 751.
8. J'ai quitté le jardin sans qu'une fois la pensée m'effleurât que je n'y remettrais sans doute jamais les pieds. Ah, la nuit dans laquelle nous sommes tous, et ce bandeau que rien au monde ne peut nous arracher de dessus les yeux!
GREEN, Journal, 1940, p. 30.
Au fig. Mettre un bandeau sur les yeux de qqn. L'abuser. Se mettre un bandeau sur les yeux. S'abuser soi-même. Le bandeau de la crédulité, de la superstition.
2. Synon. de bandage :
9. Aucun des blessés n'avait changé son bandeau.
MALRAUX, L'Espoir, 1937, p. 600.
PRONONC. :[]. Pour FÉR. 1768 et FÉR. Crit. t. 1 1787 la 1re syll. est longue, la 2e douteuse au sing., mais longue au pluriel.
ÉTYMOL. ET HIST. — Av. 1105 judéo-fr. bendel (Gloses de Raschi, éd. Darmesteter et Blondheim cité par R. LEVY, p. 488); ca 1167-70 a. fr. bendel [au cas sujet bendiaus] « petite bande » (G. D'ARRAS, Ille et Galeron, éd. W. Foerster, 1805 dans T.-L. : d'un cendé A lasquement son cief bendé. Li bendiax ert këus a val, Et cele esgarde son grant mal), forme encore en usage au XIVe s., J. LEFEVRE, trad. la Vieille, ibid.; av. 1463 bandeau emploi partic. « ce qui entrave la liberté » (VILLON, Œuvres, IX, 19, éd. Longnon et Foulet : Ou gist, il n'entre escler ne tourbillon : De murs espoix on lui a fait bandeaux. Le laisserez la, le povre Villon?); 1482 « morceau d'étoffe dont on couvre les yeux de qqn [ici d'un condamné] pour l'empêcher de voir » (MOLINET, Mystère de Saint Quentin, v. 9811 cité par Dupire dans J. Molinet, la vie, les œuvres, Paris, 1932, p. 163 : Prendrés espees et bandeaux Pour decoller ces trois loudiers); 1601 fig. bandeau d'oubli (MONTCHRESTIEN, Cartagin, dans Œuvres, éd. Petit de Julleville, p. 120); 1567 « coiffe de femme » (Arch. Nord, B 19204, f° 9 dans IGLF Litt. : Deux coeuvrechiefz, deux collerettes, une huve a femme et ung bendeau); 1676 archit. (A. FÉLIBIEN, Des Principes de l'archit., de la sculpt., de la peint. et des autres arts qui en dépendent, Paris, J.-B. Coignard, p. 487); 1832 « coiffure de femme divisant les cheveux au milieu de la tête et les ramenant sur les côtés » (MUSSET, À quoi rêvent les jeunes filles? p. 340).
Dimin. de bande1; suff. -eau.
STAT. — Fréq. abs. littér. :663. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 011, b) 1 143; XXe s. : a) 1 031, b) 723.
BBG. — GIR. t. 2 Nouv. Rem. 1834, pp. 15-16. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 140.

bandeau [bɑ̃do] n. m.
ÉTYM. 1105, bendel; de 1. bande.
1 Bande qui sert à ceindre le front, la tête. Serre-tête, tour (tour de tête), turban. || Bandeau servant à maintenir en arrière des cheveux longs. || Skieur qui porte un bandeau pour se protéger les oreilles du froid. || Bandeau de soie, noué. || Bandeau élastique. || Mettre un bandeau à un blessé. Bandage. || Bandeau de front. Frontal, fronteau. || Le bandeau d'un képi. || Le bandeau d'une coiffe. || Bandeau de religieuse, d'infirmière. Coiffe, fronteau. || Bandeau royal, dont les anciens rois ceignaient leur front. Couronne, diadème.
0.1 Un mouchoir ceignait son front comme le bandeau d'une blessure, et comprimait les touffes d'une chevelure drue (…)
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, p. 107.
1 Je vous ceins du bandeau préparé pour sa tête.
Racine, Andromaque, III, 7.
2 Et ce bandeau royal fut mis sur votre front
Comme un gage assuré de l'empire de Pont (…)
Racine, Mithridate, I, 3.
(1805, in D. D. L.). Par anal. Cheveux plaqués et tirés sur les côtés de la tête.
3 (…) une charmante figure de jeune fille romaine élégamment vêtue, et dont les cheveux noirs, tressés en bandeaux autour du front, étaient rattachés derrière par deux longues épingles d'or (…)
Lamartine, Graziella, I, 1.
3.1 Ses bandeaux, doucement bombés vers les oreilles, luisaient d'un éclat bleu; une rose à son chignon tremblait sur une tige mobile, avec des gouttes d'eau factices au bout de ses feuilles.
Flaubert, Mme Bovary, I, VIII.
2 Morceau d'étoffe qu'on met sur les yeux de quelqu'un pour l'empêcher de voir. || Mettre un bandeau pour jouer à colin-maillard. || Borgne qui porte un bandeau sur l'œil. || On mit un bandeau sur les yeux du condamné. Bander, I.
4 Ceux qu'on condamne au supplice affectent quelquefois une constance et un mépris de la mort qui n'est en effet que la crainte de l'envisager; de sorte qu'on peut dire que cette constance et ce mépris sont à leur esprit ce que le bandeau est à leurs yeux.
La Rochefoucauld, Maximes, 21.
On représente la justice avec un bandeau pour marquer qu'elle doit être impartiale; l'Amour et la Fortune pour signifier leur aveuglement. Amour (cit. 44). — ☑ Fig. Aveuglement. Avoir un bandeau sur les yeux : être aveuglé sur quelque chose. Aveugle. || Arracher, ôter, faire tomber le bandeau des yeux de qqn. Arracher (cit. 16); dessiller, ouvrir (les yeux).
5 Otez le bandeau qui me cache moi-même à moi-même (…)
Massillon, Lazare.
6 Le bandeau de l'erreur aveugle tous les yeux (…)
Voltaire, la Henriade, 6.
7 Aux superstitions j'arrache le bandeau (…)
Voltaire, Pour et contre.
8 (La maturité) fait tomber le bandeau de la crédulité (…)
Voltaire, Mahomet, II, 6.
9 Les enfants ne se doutent de rien, et ils arrivent à l'âge de vivre à leur tour avec un bandeau sur les yeux et sur l'esprit (…)
Maupassant, Clair de lune, « Pardon ».
10 On pourrait comparer Napoléon III à un homme qui marchait avec un bandeau sur les yeux tandis que son ennemi voyait clair.
J. Bainville, Hist. de France, XX.
3 Archit. Plate-bande unie, autour d'une baie de porte ou de fenêtre. Frise, moulure, plate-bande. || Bandeau sculpté.
COMP. Bandoline.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bandeau — BANDEAU. s. m. Bande qui sert à ceindre le front et la tête. Bandeau de linge. Bandeau de crêpe. Bandeau de Religieuse. Bandeau de veuve. f♛/b] Il se dit aussi d Une bande qu on met sur les yeux de quelqu un pour l empêcher de voir. Les Peintres… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • bandeau — Bandeau. s. m. Bande un peu large qui bande & serre la teste. Le bandeau du Dieu d Amour. le bandeau d une veuve. Il sign. aussi, Cette bande dont les Rois autrefois se ceignoient la teste; & ne se met jamais sans l epithete de Royal. Le bandeau… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Bandeau — Ban*deau (b[a^]n*d[=o] ; b[a^]n d[=o]), n.; pl. {Bandeaux} (b[a^]n*d[=o]z ). [F.] A narrow band or fillet, as for the hair, part of a headdress, etc. [Webster 1913 Suppl.] Around the edge of this cap was a stiff bandeau of leather. Sir W. Scott.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • bandeau — 1706, from Fr. bandeau, from O.Fr. bandel (12c.), dim. of bande band (see BAND (Cf. band) (1)) …   Etymology dictionary

  • Bandeau — (fr., spr. Bangdoh), 1) flacher Rand um etwas; 2) Stirnbinde, so B. de Ninon Stirnbinde, um die, mit erweichenden Mitteln bestrichene Stirn gelegt u. fest angezogen, soll die Runzeln verhüten u. vertreiben. Nach Ninon de l Enclos, welche sich… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Bandeau — (frz. Bangdoh), flacher Rand, Tafeleinfassung, Kranz, Stirnband …   Herders Conversations-Lexikon

  • bandeau — (izg. bandȏ) m DEFINICIJA sport traka ili marama koja se nosi preko čela za vrijeme natjecanja ETIMOLOGIJA fr …   Hrvatski jezični portal

  • bandeau — ► NOUN (pl. bandeaux) 1) a narrow band worn round the head to hold the hair in position. 2) a woman s strapless top consisting of a band of fabric fitting around the bust. ORIGIN Old French bandel small band …   English terms dictionary

  • bandeau — [ban dō′, ban′dō] n. pl. bandeaux [ban dōz′] [Fr < OFr bendel, dim. of bende, BAND1] 1. a narrow ribbon, esp. one worn around the head to hold the hair in place 2. a narrow bra …   English World dictionary

  • bandeau — (ban dô) s. m. 1°   Bande qui sert à ceindre le front et la tête. Le bandeau d une prêtresse.    Bandeau royal, diadème dont les anciens rois ceignaient leur front. •   Et je serais moins roi qu un objet de pitié Si ce bandeau royal m ôtait votre …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré